lundi 10 mars 2014

Les Matins Malins reviennent sur l'évènement RootsTech

Samedi 8 mars, les Matins Malins étaient en mode US avec la présentation de RootsTech et des nouveautés issues de ce salon généalogique.


Samedi 8 mars, de 10 heures à 12 heures, ce sont près de 70 passionnés de généalogie qui se sont retrouvés à Paris, dans une salle prêtée pour l'occasion par Family Search.



En compagnie de Jacques Le Marois, président de Geneanet, je suis revenue sur l'ambiance RootsTech et les nouveautés découvertes.

RootsTech est plus qu'un salon de généalogie, c'est un grand show à l'américaine comme nous l'avions écrit dans le billet "RootsTech : convivialité et technologie".
Environ 4 000 personnes par jour viennent assister à des conférences, à des ateliers pratiques ou rencontrer l'un des 137 exposants.

Deux thèmes ressortent de ces conférences, l'ADN et le storytelling. 

La généalogie par l'ADN est une activité très répandue outre Atlantique avec des sites tels FamilytreeDNA ou 23andme. Ces sites vous proposent de réaliser une étude scientifique soit sur l'ADN-Y, qui ne concerne que la lignée masculine, ou sur l'ADN mitochondrial, qui concerne la ligne maternelle. Ces sites établissent ensuite une base de données et, à l'instar des alertes Geneanet, vous informe lorsqu'un ADN similaire au vôtre est disponible dans la base.
Il est important de rappeler ici que ces tests sont interdits en France. Seules les recherches à caractère scientifique ou judiciaire (autorisée par un juge) peuvent être effectuées.

Le storytelling consiste à raconter une histoire. Ici, il s'agit de raconter l'histoire de sa famille, mais aussi son histoire. Comme le soulignait justement Judy Russell, il suffit de trois générations pour que se perde l'histoire familiale.

Nous commençons notre généalogie en remontant de branche en branche, en engrangeant des noms, des dates et des lieux. Puis, nous décidons d'habiller notre arbre en nous intéressant à l'habitat de nos ancêtres, leurs métiers ou traditions. Éléments importants de notre histoire familiale, les photos de famille sont prises en compte souvent quand il est trop tard, quand la mémoire familiale s'est éteinte.
Les généalogistes anglo-saxons procèdent de façon inverse. Ils partent de tous les documents familiaux en leur possession, et font parler leurs parents et grands-parents. C'est pourquoi il existe beaucoup de sites et d'applications sur l'enregistrement et la sauvegarde des documents de famille, comme SavingMemoriesForever qui a remporté le concours des développeurs.
Bien sûr, le niveau de détail est très poussé, voire au-delà de l'intime pour un public français. Ainsi, Ree Drummond, célèbre blogueuse américaine, n'a pas hésité à partager devant une salle de 4 000 personnes des photos de son chien et à raconter son quotidien dans les moindres détails.

Ce qu'il faut retenir du storytelling, c'est qu'il ne faut pas attendre que tout soit parfait pour se lancer. Nous léguerons toutes nos découvertes sur nos ancêtres, mais que laisserons-nous de nous aux futurs généalogistes ?

Si la majorité des participants à RootsTech sont des débutants, ce sont des débutants convaincus. Ils veulent poursuivre l'aventure et viennent pour découvrir de nouveaux outils ou de nouvelles méthodes, qui les aideront à progresser dans leurs recherches.

 
(c) Christophe Becker (album RootsTech de Geneanet)

Parmi ces outils, trois d'entre eux ont retenu mon attention :
  • Puzilla pour la présentation claire d'un arbre de descendance.
  • ResearchTies pour le journal de recherche en ligne et sa fonction de recherche.

Enfin, Jacques Le Marois a insisté sur l'intérêt des recherches dans la presse en ligne. 
Votre aïeul a peut-être été témoin ou impliqué dans un fait divers ? Vous trouverez des articles relatant ces évènements dans la presse locale.
Beaucoup de sites proposent des journaux numérisés. Vous pouvez les trouver en interrogeant votre moteur de recherche "presse ancienne en ligne". 

Gallica propose plus de un million de fascicules de presse et revue. 
Toutefois, la recherche peut s'avérer ardue. Préférez alors faire une recherche à partir de la bibliothèque de Geneanet, onglet "presse ancienne". 
Vous pouvez faire une recherche par nom, lieu, et filtrer les résultats. Astuce communiquée par Jacques Le Marois, pour supprimer des occurrences, vous pouvez supprimer des mots sur la recherche; par exemple, pour exclure tous les articles mentionnant le mot "prix", saisissez -prix dans la zone "Filtrer les résultats". Geneanet propose une liste de résultats. 
Il vous suffit de cliquer sur le lien pour consulter le document sur le site d'origine (cette option est disponible uniquement pour les membres du club Privilège).



Vous pouvez retrouver les tweets des participants via le hashtag #MatinsMalins sur l'application Tchat.io, ainsi que les impressions de Céline, L'univers de Céline, et Elodie, Rencontre avec mes ancêtres, sur cette matinée.


La prochaine session des Matins Malins aura lieu le samedi 12 avril. Nous échangerons ensemble autour du thème "Faut-il un logiciel pour faire sa généalogie ?".
Vous pouvez vous inscrire par courriel à rfg@martinmedia.fr

Ecrit par Sophie Boudarel

1 commentaires :

  1. Merci Sophie pour ce compte-rendu. J'avais eu un peu de mal à suivre sur Twitter :-)

    RépondreSupprimer

 
Copyright © . GeneaTech - Posts · Comments
Theme Template by BTDesigner · Powered by Blogger